webleads-tracker

Toujours pas de betterave crue au menu!

Beetroot isolated on white

En janvier, la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) a rappelé aux consommateurs, ainsi qu’aux professionnels et gestionnaires d’établissements de restauration collective, qu’il est toujours déconseillé de consommer des betteraves crues. Ainsi, ces produits peuvent être consommés froids, mais ils doivent avoir fait l’objet d’une cuisson préalable.

 La DGCCRF a en effet été informée d’épisodes récurrents d’intoxications alimentaires collectives (TIAC) liés à la consommation de betteraves rouges n’ayant pas été préalablement cuites et, en dernier lieu, d’un épisode ayant concerné 45 personnes en fin d’année 2016 dans la région des Pays-de-la-Loire. Ces intoxications, qui se traduisent par des troubles digestifs (diarrhées, vomissements) rapidement après consommation de betterave crue, peuvent être notamment sensibles dans le cas de personnes vulnérables (enfants, personnes âgées, individus immunodéprimés). Ces cas n’ont cependant pas nécessité d’hospitalisation et les victimes ont retrouvé une activité normale en quelques heures.

Cet épisode récent, ainsi que des cas similaires identifiés dans d’autres pays, conduisent ainsi la DGCCRF à rappeler l’avis de 2014  que l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) avait émis, à sa demande, à l’occasion de précédentes intoxications associées à la consommation de betteraves crues

Pour lire l'avis de l'ANSES de 2014